Les enjeux de la facturation électronique

Quels sont les objectifs de cette réforme ?

La mise en place de la facturation électronique a pour but de renforcer la compétitivité des entreprises en réduisant les coûts liés à l’utilisation des factures format papier. Cette transition permettra aux entreprises d’optimiser leur temps et d’atteindre plus aisément leurs objectifs commerciaux. Par ailleurs, la réforme facilitera le suivi des activités de l’entreprise de manière plus efficace, ce qui simplifiera la mise en place d’actions gouvernementales en matière de politique économique.

En outre, la possibilité de pré-remplissage de la déclaration de TVA va favoriser les démarches des entreprises auprès de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP). Enfin, la facturation électronique permettra de lutter contre la fraude fiscale grâce à des transactions beaucoup plus sécurisées et contrôlées par des plateformes dédiées à cet effet.

Les nouvelles normes liées à la facturation électronique

La réforme de la facturation électronique nécessite de respecter une forme électronique normée, la norme EN16931, aux formats :

  • Factur-X: il s’agit d’un modèle hybride qui vise à combiner les avantages du format PDF et la structuration des données XML.
  • UBL: il correspond à un autre type de format structuré défini dans un document XML.
  • CII : il s’agit d’un standard technique ouvert basé sur XML.

Quels sont les avantages de la facturation électronique pour les entreprises ?

L’adoption de la facturation électronique présente de nombreux avantages pour les entreprises, leur offrant ainsi une opportunité concrète de renforcer leur compétitivité et de réduire leurs coûts. En effet, les délais de paiement seront raccourcis, ce qui entraînera une amélioration significative de la trésorerie. De plus, les coûts liés à la déclaration de TVA et à la gestion des factures, seront considérablement réduits, offrant un réel avantage aux entreprises.

La facturation électronique va offrir aux entreprises l’opportunité de consolider leurs bases de données clients et fournisseurs, ce qui engendrera une relation plus solide, une confiance accrue et une efficacité optimisée. Par ailleurs, cette transition permet d’obtenir une vision unifiée de la chaîne de valeur financière, contribuant ainsi à optimiser par la suite les processus en amont de la facturation.

349